C’est la voie royale pour admirer un rivage classé par l’UNESCO. Creusée dans la roche des monts Lattari,cette piste raconte aussi toute l’historie d’une région,ses paysans, seshors-la-loi et sa jet-set. (par Christiane Rancé)

 

On raconte que, lorsqu’ils voulaient écouter le chant des sirènes, les dieux de l’Olympe empruntaient le sentier qui surplombe la cote amalfitaine de Bomerano à Nocelle. De ce balcon, ils embressaient toute la baie de Salerne, depuis la riviera du Cilento jusqu’à la pointe de Sorrente, et plus à l’ouest encore, jusqu’à Capri et ses fameux rochers les “faraglioni”. Ilsapercevaient surtout le petit archipel Li Galli, refuges des femmes-poissons à la voix ensorceleuse. Aujourd’hui, les sirènes se sont tues. Les dieux ont pris leur retraite. Maisle sentier, lui, demeure, huit Kilomètres à flirter avec l’abime, d’est en ouest. C’est à Bomerano, une commune d’Agerola, qu’on trouve son départ, non sans mal. A l’angle de la Piazza Paolo Capasso une rue descend jusqu’au chemin. Là, des panneaux confirment qu’on est à 650 mètres d’altitude, au coeur d’un paysage protégé par l’Unesco depuis 1997.